#ThisIsNotConsent : un string en preuve de consentement

Au début du mois de novembre, une députée Irlandaise a brandit un string en milieu de séance au parlement. Ce geste faisait référence à un procès pour viol ayant eu lieu juste avant à Cork, dans le sud de l’Irlande, où un homme de 27 ans a été acquitté après avoir été accusé de viol sur une mineure de 17 ans. L’avocate de l’accusé a demandé aux jurés de regarder comment la victime était habillée, et qu’elle portait un string à lacets. Suite à cette défense basée sur la culpabilisation de la victime, des rassemblements ont eu lieu dans tout le pays, portant le slogan « This Is Not Consent », qui a également été largement relayé sur les réseaux sociaux.

https://www.lapresse.ca/international/europe/201811/16/01-5204474-irlande-un-string-brandi-comme-preuve-de-consentement-lors-dun-proces-pour-viol.php

 

2 réflexions au sujet de « #ThisIsNotConsent : un string en preuve de consentement »

  1. En lien avec votre article #thisisnotconsent ! Plasticienne, des femmes indignées par cet évènement, ont accepté de prêter ce petit bout de tissu, symbole de culpabilité supposé, que je dessine épinglé ?
    A découvrir le tout début de la série : https://1011-art.blogspot.com/p/thisisnotconsent.html

    Et aussi en écho, une oeuvre plus pudique intitulée « Noli me tangere » sur l’inviolabilité du corps de la femme : https://1011-art.blogspot.fr/p/noli-me-tangere.html

  2. En lien avec votre article en écho avec l’actualité irlandaise en 2018 (#thisisnotconsent). Plasticienne, des femmes indignées par l’acquittement d’un violeur, ont accepté de prêter un string, ce petit bout de tissu, symbole de culpabilité supposé, que je dessine épinglé ?
    A découvrir le tout début de la série : https://1011-art.blogspot.com/p/thisisnotconsent.html
    Et aussi en écho, une oeuvre plus pudique intitulée « Noli me tangere » sur l’inviolabilité du corps de la femme : https://1011-art.blogspot.fr/p/noli-me-tangere.html

Laisser un commentaire