Rencontre : Shiori Ito, la journaliste qui brise le silence sur le viol au Japon

La journaliste japonaise Shiori Ito a osé dénoncer le viol dont elle a été victime il y a quatre ans. Son livre, qui https://www.grazia.fr/news-et-societe/societe/rencontre-shiori-ito-la-journaliste-qui-brise-le-silence-sur-le-viol-au-japon-921701pointe les blocages de son pays sur la question, vient de paraître en France.

« Au Japon, quand on reçoit un cadeau, on doit toujours dire non. C’est la tradition : on dit non, alors que chacun sait que cela veut dire oui. Dans ces conditions, comment s’étonner que lorsqu’une femme dit non à un rapport sexuel, son refus n’ait aucune valeur ? » La journaliste japonaise Shiori Ito en sait quelque chose : en 2015, alors qu’elle avait 26 ans, elle a été sauvagement violée par le directeur d’une grande chaîne de télévision nippone. Bien qu’elle ait hurlé non plus d’une fois, son agresseur, Noriyuki Yamaguchi, proche du Premier ministre, continue d’affirmer qu’elle était consentante. Et la justice a définitivement classé sans suite la plainte de la jeune femme faute de preuves. Mais Shiori Ito a choisi de ne pas baisser la tête.

Devant le déchainement de l’opinion publique plus choquée par le fait qu’elle en parle que par le viol lui-même, emme subit des pressions, des menaces de la part de la population, des élus, etc. Comme il est très dificile de dire JE ou MOI au Japon elle décide de lancer le mouvement #weetoo qui va rencontrer un grand succès

La totalite de l’article se trouve là

Laisser un commentaire