Le harcèlement psychologique

Le harcèlement psychologique… Prenez vos plumes et écrivez, dénoncez, expliquez

Par Me Isabelle Steyer

 

Je vois ce film et je me dis qu’il explique parfaitement ce qu’est la violence psychologique.

Il pourrait servir d’outil de travail dans les formations destinées à tous les professionnels travaillant avec les femmes victimes de violences.

Je pense aux magistrats, aux avocats, aux médecins, aux professionnels de la santé.

Les mots tuent.

Les journalistes le savent.
Les écrivains le savent.
Les psychologues le savent.
Les psychiatres le savent.
Les policiers le savent.
Les hommes politiques le savent.

Les mots réparent.

Les médecins le savent.
Les psychiatres le savent.
Les psychologue y le savent.
Les avocats le savent.
Les magistrats le savent.
Les hommes politiques le savent.
Les journalistes le savent.

Quand une femme va déposer plainte pour les faits de harcèlement moral, sa plainte n’est pas forcément traitée à sa juste valeur destructrice.
La plainte est elle aussi soumise au même traitement que les violences morales elles mêmes.

Les témoins sourient et ne savent quoi faire.
Les témoins baissent les yeux et baissent la tête.
Les témoins ne disent rien.
Les témoins sont gênés.
Les témoins changent de conversation au mieux.
Les témoins vont acquiescer à ce que disent les agresseurs.
Ils deviennent des complices.
Vous saurez qui sont vos vrais amis.
Vous connaîtrez le vrai visage de ceux qui vous entourent.
Vous verrez que peu sont prêts à dénoncer.

Vous aurez les appels du lendemain.
Ceux qui n’en parleront pas et ceux qui vous en parleront.
Ceux qui vous diront d’oublier et ceux qui trouveront celà impardonnable.

Le Code Pénal a fait entrer le délit de harcèlement moral dans son sein.

Le Code Pénal a reconnu cette violence.

Le problème est la preuve.

Improuvable car les lâches auditeurs ne témoigneront pas.
Improuvable car les lâches auditeurs ne sauront pas comment témoigner.
Comment retransmettre ces scènes dans des attestations?
Très simplement en écrivant le scénario de ce qu’il se dit.

Prenez vous plume et écrivez, dénoncez, expliquez, ne soyez pas complice de cette violence qui est un venin.

L’auteur tue et le complice tue.