L’acquittement de Georges Tron et la « zone grise » du droit français

Le procès de Georges Tron, ancien secrétaire d’Etat, et de son ex-adjointe à la mairie de Draveil, accusés de viols et agressions sexuelles, avait lieu ce jeudi 15 novembre. Tous deux ont été finalement acquittés malgré les accusations de plusieurs femmes. Marylin Baldeck, membre de l’association européenne contre les violences faites aux femmes, partage sa réaction en évoquant les contradictions du droit français, qui n’inclut pas la notion de consentement dans la définition du viol. En effet, Georges Tron a été acquitté parce que si le fait qu’il exerçait une pression sur les victimes était évident, leur consentement n’était pas forcement absent selon la cour. Mais d’après l’association européenne contre les violences faites aux femmes, les plaignantes étaient privées de leur libre-arbitre, et souffraient d’une pression hiérarchique évidente.

https://www.francetvinfo.fr/societe/justice/proces-de-georges-tron/acquittement-de-georges-tron-le-droit-n-est-pas-tres-bien-calibre-en-france_3036055.html

 

Laisser un commentaire